© Mikha Wajnrych
© Danièle Pierre
Cie Mossoux-Bonté

Les Enfers secondaires | Les dernières hallucinations de Lucas Cranach l'Ancien

publication

Félicien Rops, personnage emblématique des Enfers secondaires, pose la question de la création, et des rapports vampiriques que celle-ci entretient avec celui qui s’y livre. Pris dans une période de crise et de refus, incapable de s’échapper de son art et de ses thèmes d’inspiration (au centre desquels trône l’érotisme), Rops laisse s’affronter en lui les contradictions et les effarements d’une lucidité sans espoir – jamais sans humour.

Dans une précédente version, cette pièce de Patrick Bonté a été créée en novembre 1987 au Théâtre du Grand Midi à Bruxelles (mise en scène de Bernard Damien).

 

Recréation fantasque d’un moyen âge finissant, Les dernières hallucinations de Lucas Cranach l’Ancien sont écrites pour susciter l’image et le mouvement d’un spectacle à mi-chemin du théâtre et de la danse. Elles peuvent aussi se lire comme la description fragmentaire d’un monde de torpeur et de perversion où circulent des personnages stupéfaits d’être livrés à l’existence …

La première version de cette pièce de la Compagnie Mossoux-Bonté est créée en janvier 1990 au Theater De Synagoge à Tilburg (Pays-Bas), sous le titre De ultieme gevoelens van Lucas Cranach de Oude.