© Danièle Pierre
© Fabienne Cresens
Cie Mossoux-Bonté

ESPACE | PLATEAU | TECHNIQUE

Face à la fluidité et au déploiement libre des gestes, il fallait créer un cadre qui cerne l’image tout en permettant de moduler l’espace de vision.

La scénographie sera composée d’un plateau situé à 1 mètre de hauteur sur 1 de profondeur et 3,5m de largeur*. Une guillotine, montant et descendant le long de la partie du plateau proche du spectateur, limite et ouvre l’espace en hauteur. Elle coupe le corps, en montre le bas ou la tête selon sa disposition sur la hauteur ou libère entièrement l’espace.

Il y a aussi le désir de donner l’impression que des images flottent, que des pieds se perdent dans l’indécis. Le tout dans une lumière qui jouera sur les contrastes et des tons très artificiels, visant à dénaturer l’évidence de la vision.

* Sur les photos, la structure de travail fait 2 m d'ouverture au lieu des 3,5 m prévus