© Mikha Wajnrych
© Fabienne Cresens
Cie Mossoux-Bonté

INTENTIONS

Les intentions qui les inspirent comme les situations où elles se meuvent éclairent de façon métaphorique la problématique du double, mais aussi de l’intime étranger, quand on demeure comme extérieur à soi, étrangement indifférent à ce qui arrive ou risque d’arriver.

Les actions engagent les deux protagonistes dans des scènes familières, aisément reconnaissables, mais détournées de leur évidence. Certaines situations sont engendrées par les corps mêmes, ou par des parties de corps revendiquant leur indépendance (dialogues de jambes, de bras ou de mains).

Leurs attitudes ne seront jamais affectées par l’expressivité.
De même, le travail du geste combinera précision froide et développements extravagants. Un des enjeux du mouvement sera de jouer sur des discontinuités de rythme qui se poursuivront de scène en scène sur tout le spectacle et des phrases de mouvement identiques reprises dans des situations différentes.

Les tonalités diverses des scènes amèneront les deux interprètes à changer fréquemment d’apparence et de costumes. Ceux-ci évoqueront des époques différentes, toujours en lien avec l’actualité de notre vision mais cherchant l’intemporel.

La structure dramaturgique se constituera selon une logique d’association déclenchant des transitions imprévues et favorisant l’entremêlement des séquences.