© Danièle Pierre
© Mikha Wajnrych
Cie Mossoux-Bonté

En savoir plus sur la Compagnie

Depuis leur rencontre en 1985, Nicole Mossoux et Patrick Bonté prennent tour à tour l’initiative de projets autour desquels ils rassemblent une tribu prête à tout: des danseurs qui joueront le jeu, des musiciens regardeurs, des costumiers et scénographes aventureux, qui leur emboîteront le pas, chacun à sa façon.
Elle vient de la danse. Il vient du théâtre. Non contents des diktats de présence au plateau imposés par les deux disciplines, ils vont les pousser l’une et l’autre dans leurs derniers retranchements, en extirper l’inexploré pour développer à chaque fois un nouveau langage à la lisière de ces deux voies sur le mode de la suggestion.
Aucune lecture n’est imposée, c’est le regard, l’imaginaire du spectateur qui est engagé. C’est certainement pour cette raison que si le tandem devait se réclamer de précurseurs, il est hors de tout paradoxe que ce fût au sein des arts visuels, de la littérature, de la psychanalyse, de la musique et non du théâtre ou de la danse. Aux spectateurs de se (laisser) glisser dans les interstices de leurs fantasmes obscurs, des incohérences de notre rapport au monde, dans les zones troubles de la sensibilité et de notre inquiétante étrangeté auxquels le travail de la Compagnie tend un miroir.

Parallèlement, la Compagnie assure des moments de partage avec différents publics : ateliers avec des enfants autistes, des étudiants en arts de la scène, des spectateurs, accompagnement d’autres artistes et mise à disposition d’un studio de répétition.
Films et livres se sont succédé tout au long de ces années de recherche pour donner à voir et à comprendre autrement les problématiques abordées sur scène.
Les spectacles de la Compagnie ont été présentés un peu partout dans le monde.